4 étapes à ne pas manquer pour vendre son auto en toute sérénité

Accueil » Conseils et Services
serenite-manquer

Une voiture bien entretenue peut rouler pendant très longtemps, même si elle perd indéniablement de la valeur au fil du temps. C'est ce qui explique que les véhicules d'occasion aient autant la cote ; même en très bon état, ils sont accessibles à coût réduit.

La demande pour ce type de véhicule étant forte, il est donc facile de trouver un acheteur afin de céder son véhicule en vue d'en acquérir un nouveau. Cependant, afin d'éviter tout désagrément, la transaction doit se dérouler dans les règles de l'art. Voici 4 étapes à suivre pour vendre son véhicule sans craindre de complications ultérieures.

Comment garantir la fonctionnalité du véhicule à l'acheteur ?

La première étape indispensable lors de la revente d'un véhicule est le contrôle technique. En dépit des qualités que vous présentez dans votre annonce, disposer d'un rapport de contrôle technique conforte l'acheteur dans sa décision d'acquérir le véhicule. De plus, il s'agit d'une démarche obligatoire pour toutes les voitures âgées de plus de 4 ans. Le contrôle se limite à l'aspect sécurité et les résultats doivent être mentionnés sans ambiguïté dans un rapport qui ne doit pas dater de plus de 6 mois.

La suite du processus concerne l'obtention des documents mentionnés dans cet article de portail-cartegrise.fr sur la cession d'une voiture d'occasion. Il s'agit de documents administratifs dont vous devez déjà disposer en tant que vendeur, ou que vous pourrez obtenir en ligne.

media-serenite-manquer-vendre

Quels sont les documents à fournir à l'acheteur ?

Une fois l'inspection (présentation du rapport de contrôle technique) et les négociations effectuées, vous pouvez sceller la transaction. Afin de la finaliser, vous allez devoir fournir à l'acheteur plusieurs documents :

  • la carte grise
  • le certificat de non-gage
  • le formulaire de déclaration de cession (Cerfa 15776*02)

À ces documents, peuvent s'ajouter le carnet d'entretien afin de rassurer l'acheteur sur le kilométrage du véhicule, le contrat de vente initial, les réclamations d'assurance et la quittance de prêt auto. Certains vendeurs présentent aussi à l'acheteur un rapport Histovec pour des questions de transparence. Ce document est délivré par le Ministère de l'intérieur et renseigne sur diverses caractéristiques de la voiture.

Quels moyens de paiement accepter ?

Dès que les étapes précédentes sont achevées, l'acheteur en confiance peut régler la facture de la transaction. Pour plus de sécurité, vous devez exiger un chèque de banque certifié. Ce chèque est émis par une banque pour le compte de l'acheteur, au nom du vendeur. En effet, elle prélève le montant de la transaction sur le compte de l'acheteur et lui remet un chèque à l'ordre du vendeur. Ce dernier devra par la suite faire authentifier le chèque auprès de ladite banque. Il doit également attendre la confirmation de l'encaissement par sa banque. Bien entendu, il est toujours plus simple de demander un paiement comptant.

Pourquoi faire une déclaration de cession ?

Quinze jours après la vente, vous devez informer l'administration de la transaction. Pour ce faire, vous devez ouvrir un compte sur le site de l'Agence nationale des titres sécurisés (ANTS), mentionner que vous vendez votre véhicule et renseigner les informations demandées dans le formulaire de déclaration de cession. Vous devez enfin donner votre code de carte grise. L'objectif de cette déclaration est de vous permettre de vous défaire officiellement de la propriété de la voiture. Au cours de la déclaration de cession, un code vous est communiqué. Ce dernier doit être transmis à l'acheteur afin qu'il puisse immatriculer le véhicule en son nom et obtenir sa propre carte grise en ligne.

Si vous suivez toutes ces étapes de façon scrupuleuse, votre ventre pourra se dérouler sans encombre. N'oubliez pas de résilier votre contrat d'assurance !

Dans la même catégorie