Les voitures hydrogènes : le futur ?

Accueil » Dossiers
Les voitures hydrogènes : le futur ?

Dans la recherche d’un monde sans pollution, les concepteurs des voitures à hydrogène ont longtemps pensé au mode de fonctionnement de ce véhicule. Les dernières années, le paysage de la mobilité terrestre a beaucoup évolué. L’offre a augmenté et le moteur futur apparaît comme l’une des alternatives mises à la disposition des automobilistes pour réduire au mieux leurs difficultés. Qu’est-ce qu’une voiture hydrogène ? Quel est alors le fonctionnement d’un tel véhicule ? Lorsqu’on se rend compte de l’évidence selon laquelle les contrats d’assurance auto actuels disposés pour les autres formes de véhicules n’ont pas été conçus pour les véhicules hydrogènes, il y a lieu de s’interroger sur l’avenir des véhicules futurs.

Qu'est-ce qu'une voiture à l'hydrogène ?

On dit qu’une voiture est à hydrogène lorsqu’elle utilise pour son fonctionnement de l’électricité produite dans le véhicule à partir d’hydrogène et d’oxygène grâce à une pile à combustible hydrogène. Autrement dit, le véhicule à hydrogène est cette voiture qui produit sa propre électricité. Elle trouve son énergie suite à l’assemblage de deux sources : moteur électrique et pile à combustible. Cette technologie nécessite autant d’énergie quant à sa fabrication que par sa production de l’hydrogène.

Est-ce que l'hydrogène est vraiment un carburant propre ?

Parmi les carburants tels que : l’essence, le diesel, l’hydrogène est le nouveau gaz utilisé pour alimenter les véhicules. Ce gaz est perçu comme une solution de remplacement encourageant. Cependant, l’hydrogène n’est pas exclusivement un carburant propre, car sa production est soumise à des impératifs (être produit de manière décarbonée et propre). L’hydrogène est dit secondaire et sa qualité dépend de la nature de l’électricité utilisée pour la produire.

Est-ce que l'hydrogène est le carburant de l'avenir ?

Ces véhicules électriques à hydrogène disposent d’une autonomie moyennant 500 km et s’approvisionnent en cinq minutes au plus. Selon les propos du directeur de l’innovation chez Valeo et membre de l’Académie des technologies Guillaume Devauchelle, les voitures à hydrogène ne sont pas les voitures du futur d’autant plus qu’on ne saurait parler de solution unique dans le domaine de la mobilité terrestre.

Quels sont les atouts de la voiture à hydrogène ?

Conduire une voiture électrique calme et qui ne libère pas des gaz polluants est plutôt l’objectif des voitures à hydrogènes. La voiture à hydrogène dispose davantage d’atouts et fait partie de la catégorie des voitures électriques. L’atout premier est son rapport poids/puissance très motivant. Son autonomie est évaluable entre 700 et 800 kilomètres. Le « temps de charge » est relativement comparable au temps pour faire le plein. Ce type de voiture réduit les émissions de gaz à effet de serre.

Voiture hydrogènes et voitures électriques : quelle différence ?

Les deux types de voitures affichent une différence inévitable. Une comparaison s’impose afin d’éclaircir le point d’ombre sur les deux véhicules du futur.

Différence relative à la recharge, à l’autonomie et au prix

La voiture à hydrogène est rechargeable sur une courte durée tandis que celle électrique est rechargeable sur de longues durées. Par exemple, on peut recharger une Honda Clarity en 10 minutes alors qu’une Tesla Model S P100D est rechargeable sur une durée de 40 minutes. S’agissant de leur autonomie (puissante batterie hydrogène), la Clarity peut effectuer des trajets de 600 km à la différence d’une Model S P100D qui fait 500 km.

Combien peut coûter une voiture à hydrogène ? Le prix d’une voiture à hydrogène varie beaucoup et est approximativement relatif au coût des voitures électriques. Les voitures électriques s’élèvent à 30 000 dollars alors que les voitures hydrogènes comme une Honda Clarity peut coûter environ 16 152 dollars et une Toyota Mirai environ 57 500 dollars. Le prix varie selon la forme de véhicule, sa marque, etc.

Différence relative au coût pour installations de station de service

Excepté les inégalités citées ci-dessus, il convient de porter aussi une différence sur les coûts d’installation. En effet, le coût pour l’installation d’une station-service d’hydrogène est très élevé, soit plusieurs millions de dollars. En revanche, installer un super-chargeur de Tesla coûte juste 300 000 dollars. Cette différence considérable de prix est la conséquence directe de la multiplicité des stations-service dédiées aux voitures électriques.

Par exemple, on compte juste 30 stations à hydrogène dans les villes et les parkings en Californie alors que le grand nombre restant n’est qu’électrique. Par ailleurs, les coûts de maintien et de fonctionnement d’un véhicule à hydrogène sont bien plus conséquents que ceux d’un modèle électrique. On remarque aussi le caractère onéreux des frais de recharge d’un véhicule hydrogène (soit 50 dollars pour faire un plein) contrairement à la voiture électrique dont le montant est quatre fois moins élevé.

Au regard de tous ces éléments comparatifs, on retient que les voitures à hydrogènes disposent plus de fonctions performantes que celles électriques. Néanmoins, à cause de leur caractère très onéreux (coûts de diffusion et de production), elles ne peuvent être acceptées dans une perspective à long terme. Les voitures à hydrogène, loin de représenter l’avenir de la mobilité individuelle, elles représentent une solution à certains automobilistes.

Dans la même catégorie