Nettoyer sa vanne EGR

Accueil » Conseils et Services
Nettoyer sa vanne EGR

La vanne EGR est une conception américaine pour protéger la couche d’ozone. C’est un dispositif automobile indispensable dans certains Pays. Elle est présente sur le moteur et fonctionne avec ce dernier pour amoindrir la quantité des fuites de gaz. Mais, lorsque l’installation n’est pas entretenue, des dysfonctionnements peuvent survenir. En effet, le moteur pourrait être bloqué. Comment s’y prendre pour nettoyer sa vanne EGR ? Suivez la démarche à tenir dans cet article.

Qu'est-ce que la vanne EGR ?

De traduction littérale « Exhaust Gaz Recirculation », la vanne EGR est un dispositif ajouté au moteur pour permettre de contrôler l’émission du gaz. La vanne EGR est aussi connue sous d’autres appellations telles que : la valve ou la soupape EGR. Cet instrument a vu le jour en 1970. Son efficacité revient à réguler l’émission du gaz des automobiles. Il limite donc la pollution à travers la réduction du gaz d’échappement. Cet argument a favorisé l’imposition de l’installation de ce dispositif EGR à certaines maisons d’automobiles.

À quoi sert la vanne EGR ?

La vanne, ce dispositif régulateur de l’émission de gaz permet d’atténuer la production des gaz d’échappement. Il permet en quelques mots de réduire la diffusion de l’élément Oxyde d’Azote désigné par Nox. C’est d’ailleurs sur cet élément que reposent les directives relatives à la diminution de la pollution et à la protection de l’environnement. Toute automobile dotée du dispositif EGR est de ce fait en règle vis-à-vis des normes européennes pour la préservation de l’écologie.

Comment décrasser une vanne EGR ?

Le décrassement ou le nettoyage d’une vanne EGR revient à un procédé simple. Il faut commencer tout bonnement par réchauffer votre voiture en amenant le moteur à effectuer en moyenne 3 000 tours. Ce, sur une distance équivalente plus ou moins à 50 kilomètres. Ainsi, en faisant progresser les tours, le moteur se réchauffe et consume les matières noires et épaisses que la fumée dépose sur ses compartiments. Il faut noter que le plus important est que vous effectuez de considérables montées de tours.

La vanne EGR : son principe de fonctionnement

Lorsque le moteur fonctionne lentement ou à faible intensité, une bonne partie des gaz en fuite ne subissent pas de transformation. Une quantité importante d’oxyde d’azote suivi d’autres éléments invisibles et polluants dans la nature est donc rejetée dans l’air. Cela constitue un non-respect des textes en ce qui concerne les normes européennes. Les valves EGR ont alors été fabriquées et instaurées pour certains types de véhicules. Le fonctionnement d’une vanne EGR est basé sur l’usage de modeste support de soupape qui recueille et consume une partie de ces fuites de gaz. Il les envoie ensuite en direction du cadre d’injection afin de les brûler une seconde fois.

Mais malheureusement, le processus de rétention et de transformation des gaz à travers la soupape peut encrasser le support d’injection. L’ensemble du dispositif peut être envahi et endommagé par des matières noires et épaisses déposées par la fumée. Aussi, lorsque le support de soupape de votre valve se bouche et se ferme pendant un long moment, votre véhicule se mettra à dégager plus de fumées.

Dans le même cas, une soupape constamment ouverte peut détruire le circuit de réception des gaz. Le nettoyage des vannes EGR est donc d’une importance capitale et nécessite un contrôle régulier. Pour ceux qui s’y connaissent en mécanique auto, vous pouvez utiliser des produits spécifiques pour nettoyer votre équipement. Sinon, confiez la tâche aux professionnels, car il est indispensable de savoir où se trouve exactement la vanne EGR et quel est le fonctionnement de cette dernière afin de pouvoir l’entretenir.

La vanne EGR : Combien de types en existe-t-il ?

La valve EGR est conçue sous deux types. Ainsi, il y a d’une part la valve EGR pneumatique qui fonctionne à partir de l’électrovalve. Vous avez la possibilité de le brancher et de le débrancher.

D’autre part, il y a la valve électrique. C’est tout simplement une forme d’EGR plus avancée et nouvellement conçue. Eh oui ! Basé sur l’usage de l’électricité, ce dispositif est inspecté grâce à l’élément calculateur. Dès qu’il y a une panne ou que la valve devient défectueuse, un signal apparaît sur le tableau de bord.

Toutefois, peu importe le type de vanne EGR, les problèmes de dysfonctionnement qui surviennent s’annoncent de la même façon. Tantôt, il s’agira d’une perte de puissance, ou soit de l’arrêt du moteur ou même encore des courts-circuits à répétition. Mais spécifiquement pour la vanne électrique, le système antipollution du moteur se met à clignoter pour prévenir l’arrivée de la panne.

Comme tout instrument automobile, la vanne EGR, bien qu’avantageuse et respectant les normes peut aussi être source de pollution lorsqu’elle n’est pas entretenue. Alors, quel que soit le type de valve que vous avez, il nécessite un contrôle et une maintenance régulière. Voici donc brièvement ce qu’il faut retenir sur le nettoyage de sa vanne EGR.

Dans la même catégorie