Radar discriminant : comment fonctionne ce radar ?

Radar discriminant : comment fonctionne ce radar ?

Équipement essentiel de la sécurité routière, les radars existent en types variés. Dans le lot, le radar discriminant a fait son apparition sur les routes depuis quelques années. Cependant, son fonctionnement n’est pas encore très appréhendé par les usagers. Qu’est-ce qu’un radar discriminant ? Comment fonctionne-t-il ? Quelle est la tolérance de ces radars ? Quels sont les emplacements possibles ? Éléments de réponse dans la suite.

Qu'est-ce qu'un radar discriminant ?

Le radar discriminant est un équipement de contrôle de vitesse fixe. Il se trouve donc à un emplacement ponctuel et il ne peut pas être déplacé. Cependant, ce dernier se distingue de ses pairs par son fonctionnement. Comme l’indique son nom, ce détecteur fait une discrimination. De façon précise, il arrive à distinguer les véhicules légers des gros-porteurs. De ce fait, il applique la limitation de vitesse en conséquence.

Comment fonctionne un radar discriminant ?

Le radar discriminant est plus précis que les radars vitesse classiques. En effet, il est équipé de trois modules. Le premier permet de mesurer la vitesse à laquelle roule l’auto. Le second permet la reconnaissance de la catégorie du véhicule pour une application correcte de la limite de vitesse. Le troisième permet de nommer et d’identifier la voie sur laquelle la faute a été commise.

En réalité, ce détecteur peut effectuer un contrôle simultané sur plusieurs voies. Il faut aussi rappeler que les dernières générations de radars sont capables de flasher dans les deux sens. De même, ces radars ont une particularité. Ils peuvent distinguer avec précision l’auto en infraction, même s’il en avait plusieurs sur le tronçon. Une réelle discrimination se fait donc.

Quelle est la marge de tolérance d'un radar discriminant ?

Pour chaque détecteur, une tolérance est fixée. Celle-ci varie en fonction de la zone et du seuil à ne pas dépasser. Lorsque la limite est inférieure à 100 km/h, une tolérance de 5 km/h est accordée. Par contre, lorsque la vitesse limite est supérieure à 100 km/h, une marge technique de 5 % est tolérée. Le conducteur reçoit alors une verbalisation lorsque la vitesse considérée ne dépasse que de 1 km après application de la marge.

Un radar discriminant fait-il des erreurs ?

Bien que performant, ce détecteur n’est pas 100 % fiables. Comme mentionné ci-dessus, cet équipement routier arrive à faire la distinction des véhicules. Toutefois, il peut y avoir parfois des reconnaissances erronées. Dans certains cas, le détecteur considère une voiture avec remorque ou une caravane comme un poids lourd. De même, un mauvais réglage peut aussi être à l’origine de la baisse de performance. Il est de ce fait possible de contester un procès-verbal.

À quelle distance flash un radar discriminant ?

Le radar poids lourd peut faire contrôle à environ 45 m. Le flash peut se déclencher dans les deux sens. Ce qui fait alors, 45 m avant son emplacement et 45 m après son emplacement. Soyez alors prudent et évitez surtout de dépasser le seuil de vitesse imposé.

Quels sont les emplacements possibles des radars discriminants ?

Les radars discriminants se trouvent sur des artères stratégiques. Vous les trouverez sur des axes où le trafic est dense et la conduite sportive constitue la principale cause d’insécurité routière. Aussi, étant capables de faire la discrimination et de faire le contrôle pour un ensemble de véhicules, ils se retrouvent sur les trajets où le trafic des poids lourds est élevé. Ils sont également retrouvés sur les trajets où la conduite est potentiellement dangereuse. Ce détecteur sera aussi installé quand la circulation ne peut être contrôlée par les forces de l’ordre.

Le positionnement de ce détecteur doit être obligatoirement mentionné par un panneau de signalisation. Vous trouverez ce radar en périphérique des voies. Il est généralement installé sur la chaussée et parfois même sur le terre-plein central. Cependant certains outils permettent de connaître les divers emplacements.

Quelles amendes suite à la détection par un radar ?

La détection d’une non-conformité par un radar discriminant est subordonnée d’une amende et du retrait de points sur le permis de conduire. Quand l’excès de vitesse est inférieur à 20 km/h sur un tronçon ou la limitation est inférieure à 50 km/h, l’amende est de 135 euros. Elle est suivie du retrait de 1 point sur le permis.

Si par contre le conducteur excède de moins de 20 km/h et que le seuil à ne pas dépasser est supérieur à 50 km/h, l’automobiliste paye 65 euros. Il y a aussi le retrait de 1 point sur le permis. Dans le cas où le dépassement est compris entre 20 et 30 km/h, la contravention est de 135 euros et le conducteur se voit retirer 2 points sur son permis de conduire. Si l’excès est compris entre 30 et 40 km/h et entre 40 et 50 km/h, la contravention est toujours de 135 euros, mais les points retirés sont respectivement 3 et 4.

Le radar discriminant est un équipement performant capable de faire une distinction précise. Il permet de détecter et de ramener à l’ordre les conducteurs qui enfreignent les règles de sécurité. Le meilleur moyen de ne pas se faire prendre est de conduire comme il se doit.

Dans la même catégorie