Pourquoi une pédale de frein est-elle dure ?

Pourquoi une pédale de frein est-elle dure ?

La pédale de frein est un élément clé du système de freinage d’une voiture. Ce, qu’il s’agisse d’un frein à disque ou à tambour. À la différence du frein moteur, le frein de service demande une bonne tenue de la pédale, parce qu’elle dépend généralement de cette dernière. Mais quoi qu’il en soit, aussi bien le frein de service et de stationnement que le frein moteur sont nécessaires pour arrêter un véhicule en marche.

Quelles sont les raisons d'une pédale de frein dure ?

Le bon fonctionnement du système de freinage assure la sécurité du conducteur d’un véhicule. C’est pourquoi on doit veiller à ce qu’il n’y ait le moindre problème avant de rouler. C’est le cas notamment d’une pédale de frein dure ou d’une pedale de frein molle. Aussi bien l’un que l’autre peut venir d’un problème au niveau de l’étrier de frein. En particulier pour la pédale de frein dure, il est possible qu’il soit issu de l’amplificateur de freinage (mastervac) ou de la pompe à vide. Et pour savoir si le frein bloqué vient de telle ou telle source, il faut être attentif aux signes que la voiture donne. D’abord, dans le cas où c’est l’étrier l’origine, on constate souvent un grincement régulier quand l’auto roule. Si le frein ne revient pas après avoir relâché, cela voudrait dire que le mastervac est défectueux. Cela en va de même si la pédale est très affaissée et trop spongieuse (frein mou). Un autre signe d’usure de l’amplificateur est sa vibration quand elle est en marche. Enfin, la pédale de frein dure causée par le dysfonctionnement de la pompe à vide est souvent accompagnée d’un sifflement. Cette dernière stipule qu’il y a une fuite de vide et entraîne à la fois une pédale de frein dure et perte de puissance. Ce qui occasionne un manque de pression et engendre ensuite des freins difficiles à engager et à enfoncer.

Que faire lorsque la pédale de frein est dure ?

Une fois qu’on constate que la pédale de frein s’engage assez difficilement, il y a des réflexes qu’on doit avoir. Ces derniers dépendent des causes probables du problème précité. D’abord, il faut vérifier l’étrier et le changer en cas de grincement. Ensuite, il est nécessaire de tester le circuit de dépression en débranchant la durite du mastervac. Et on démarre le moteur tout en posant la durite sur le doigt. On est tenu de bien faire attention à son aspiration. Dans le cas où elle est excellente, le problème ne vient pas de ce tuyau, mais de l’amplificateur. Afin de bien s’assurer de sa localisation, on fait le contrôle du servo frein. Pour ce faire, on arrête le moteur et on appuie plusieurs fois sur la pédale. Si elle durcit au fur et à mesure, l’amplificateur de freinage est intact. Dans un cas contraire, elle est alors causée par une fuite au niveau de la durite de dépression ou par une panne de la pompe à vide. On continue de ce fait la série de vérification si l’aspiration n’est pas l’idéale. Pour cela, on passe au check de la durite de dépression. Une quelconque défaillance est visible à l’œil nu pour ce composant. Et enfin, pour le contrôle de la pompe à vide, on place la main sur la sortie de la pompe à air. Une bonne aspiration lors du démarrage du moteur stipule une meilleure tenue de la pompe. Si ce n’est pas le cas, il est primordial de le remplacer.

L’amplificateur de frein : un élément à surveiller de près

Le plus souvent, une pédale de frein dure est causée par l’amplificateur de freins ou mastervac. De plus, il faut savoir qu’il a un rôle bien spécifique dans le système de freinage. Ce, parce qu’il multiplie par 2 ou 4 l’effort qu’on fait lors du freinage. Sa localisation est assez facile, car il se situe à proximité du réservoir du liquide de frein. Il fonctionne mieux avec un système à dépression, à savoir la pompe et la durite à dépression. Comme précité, on peut aisément déterminer la localisation de l’origine de la dureté des freins grâce aux messages que ce composant fait passer. Les messages en question sont soit la mauvaise tenue de la pédale (affaissassent ou fermeté), soit la vibration de cette dernière. Une fois que ces messages alarmants surviennent, il faut penser à démonter le servo frein et le remplacer si nécessaire.

Le diagnostic auto : autre moyen de détecter un problème de freinage

Aujourd’hui, avec les innovations qui ont vu le jour dans l’industrie automobile, les voitures comptent de plus en plus de systèmes électroniques intégrés. De ce fait, le contrôle du véhicule, plus précisément la localisation d’une quelconque panne est devenu plus facile. Il suffit de faire le diagnostic à partir d’un ordinateur spécial que chaque garagiste dispose (outil de diagnostic auto). Une fois branchée au tableau de bord de l’auto, elle envoie des messages sous forme de codes d’erreur pour faciliter la localisation du problème. Mais quand procéder au check ? C’est simple, des messages (images qui clignotent) notifient le propriétaire d’un éventuel dysfonctionnement avant de subir une panne totale. Quoi qu’il en soit, selon les recommandations du garagiste, on doit le faire de manière régulière, à savoir deux ou trois fois par an.

Dans la même catégorie